FairFunds

myliu General Ecosystem @fr, le menu principal

Beaucoup d’entre nous savent qu’un monde meilleur est possible. Cependant bien trop souvent, les grandes idées, les grands projets contenus dans des graines prêtes à germer et à faire changement, restent sous terre faute de ressources.

C’est pour cela que les Fair-Fonds ont vu le jour au sein de Fair.coop. Ce sont les espaces rêvés pour que ces graines puissent pousser, se développer et finalement offrir leurs fruits. Des fruits qui à leur tour nourriront la terre qui les a vu naître.

Un fonds est une quantité de faircoins confiée à Fair.coop afin d’être administrés selon un objectif spécifique fixé par ses initiateurs. Il est nécessaire que cet objectif corresponde aux objectifs généraux de la Fair.coop

Il existe à l’heure actuelle trois fonds partis d’un apport initial de Enric Duran. Les dons de tous ceux qui souhaitent contribuer et financer les différents projets présentés iront alimenter ces fonds afin d’atteindre les objectifs prévus.

Chaque fonds a des objectifs spécifiques définis par son conseil. Un conseil gère aussi bien la distribution économique que la politique de chaque fonds. Tous les conseils sont élus démocratiquement et sont ouverts à participation.

Au delà des ressources financières et de leur gestion, le réseau social de 2017.fair.coop crée un espace de confluence où l’on trouve tout ce qui est nécessaire au développement d’un projet.

Idées, financement, groupes de travail, objectifs clairs, infrastructure, débat, support, énergie, vie… Tout ce qu’il faut pour que dorénavant aucune graine ne meure sous terre avant d’avoir vu le jour.
En résumé, les FairFunds sont des espaces de redistribution de toutes les ressources. Ils rendront possible la mise en place d’une société plus juste dotée d’une richesse mondiale accessible à toute l’humanité, sous forme de bien commun, le tout par la coopération.

DES FONDS POUR DIFFÉRENTS PROJETS

A l’heure actuelle, 3 fonds validés au sein de Fair.coop se développent. Ils ont d’ores et déjà reçu un % significatif de la masse monnétaire de faircoins existants.
Quand un individu ou un collectif ont un projet et veulent bénéficier du financement d’un fonds, ils contacteront le groupe qui correspond au fond en question par le biais du réseau social. Là, ils présenteront leur projet au conseil qui statuera si oui ou non, le projet correspond aux critères de 2017.fair.coop. Il décidera aussi de la quantité de faircoins à y allouer .

Bien qu’ils soient décrits de manière distincte et formés de différents conseils, tous les fonds participent du même objectif ; celui de Faircoop. Il arrivera donc souvent, pour des raisons pratiques, qu’un projet soit financé par différents fonds.

s_4

Le fond du Sud Economique

Il s’agit de ressources consacrées à la lutte contre les inégalités et à rétablir une justice économique mondiale.
Ce fonds soutient donc la lutte contre l’appauvrissement et la misère générée par la prédation capitaliste.
Le mode d’action choisi pour ce faire est d’accompagner l’autonomisation des communautés et des coopératives privées d’accès aux ressources de base ou encore aux moyens nécessaire à la production de richesse « open-source »  ( des méthodes de production qui peuvent être partagées et reproduites).

Les caractéristiques et les objectifs illimités de ce fonds imposent qu’il soit structuré selon une organisation spécifique pour mener ses objectifs à bien. Il nécessite notamment la création de nœuds de soutien dans autant de région du Monde que possible. Ces nœuds devront s’établir dans un maximum de territoires et relieront des collectifs en cours d’autonomisation au sein de la 2017.fair.coop . Ils aideront notamment à leur validation (afin d’éviter les possibles escroqueries et abus) et généreront ainsi un réseau de coopération mutuelle à l’échelle mondiale.

D’autres fonds donneront priorité aux projets à fort impact, il en va tout autrement de celui ci : On mettra autant que possible l’accent sur la considération humaine envers ses bénéficiaires. A cet égard, les critères d’admissibilité se devront d’être très inclusifs.

c

Le fonds pour le bien commun

 

Destiné à des projets stratégiques qui génèrent du bien commun pour le bénéfice de toute l’humanité.

Ici, il est question de financer des projets co-producteurs de biens immatériels (de l’information, des connaissances…) dans des domaines clés tels que la santé, l’énergie, l’alimentation ou encore le système économique. Ce fonds s’adresse aussi aux projets qui renforcent le travail en réseau à l’échelle mondiale, pour générer des biens communs matériels.

L’objectif principal de ce fonds est d’autonomiser les communautés dans tous les domaines et de créer du bien commun en promouvant la connaissance libre et en la fusionnant avec l’« open hardware ».

Il s’agit d’une part de choisir les projets en gestation qui pourront fournir des ressources et des valeurs et d’autre part, de soutenir les initiatives existantes susceptibles de s’améliorer et de se consolider grâce au financement et à la participation de toute la communauté.

it_1

Le fonds pour l’infrastructure technologique.

 

 

Les ressources de ce fonds seront allouées à des projets de développements informatique, technologique, économique ou pédagogique, qui supporteront l’expansion de Faircoin et amélioreront son ergonomie, faisant de faircoin une monnaie ou un instrument d’épargne engagée… Les financement seront aussi destinés au développement d’autres technologies d’échange (monétaires, financiers, moyens de paiement…) pour construire le système économique que promeut Fair.coop.

En améliorant technologiquement-parlant le faircoin, on augmentera également la valeur économique de cette cryptomonnaie. Cela se répercutera sur tous les fonds et tous les projets qu’ils auront financés.

Ce fonds étant la source de financement de la partie technologique de projets qui – comme FairCredit, FairBag, FairMarket ou FairSaving.  – participent directement à l’enrichissement de Fair.coop, il sera intrinsèquement lié à la branche économique du conseil de l’écosystème.

Voilà pour ce qui est des Fair-Fonds initiaux impulsés par le groupe promoteur de Fair.coop. D’autres fonds et d’autres conseils pourront néanmoins voir le jour afin de financer des projets qui poursuivent de nouveaux objectifs toujours liés à la coopérative.

Comment participer aux fonds

Il est possible de participer aux fonds de différentes manières :
1 – En contribuant directement aux fonds par le biais de dons
2 – En investissant dans des faircoins pour les économiser. C’est une façon indirecte de coopérer. En réduisant la quantité de faircoin en vente sur le marché on participe à faire augmenter la valeur de la monnaie. Le capital à redistribuer dans FairFunds se verra augmenter d’autant.
3 – En participant à la promotion et à l’utilisation de Faircoin comme la cryptomonnaie de référence d’une économie juste et solidaire

Comment construire un nouveau fonds

Chaque proposition de constitution d’un nouveau fonds devra être présentée à la communauté ainsi qu’au conseil de l’écosystème. Un minimum de 500 000 faircoins (soit environ 1% de la quantité totale de faircoins en circulation) est aussi demandé. Ce montant dépendra de l’évolution de la valeur du faircoin.

La coopérative allouera une série de ressources à chaque fonds incorporé à la 2017.fair.coop afin qu’ils soient gérés le mieux possible, sur base de connaissance, de transparence et d’une importante participation.

Parmi ces ressources on trouve notamment :

– Un formulaire ouvert, accessible et public, pour donner à connaître les projets financés par le fonds.
– Un conseil de personnes expérimentées dans le domaine auquel se consacre le fonds. Elles auront l’importante responsabilité de trouver les formes les plus efficaces afin que les fonds répondent au mieux aux objectifs fixés.
– Des outils pour que tous les membres 2017.fair.coop puissent être consultés et voter les priorités, les méthodes ou s’exprimer sur des projets spécifiques.
– Le soutien des commissions de travail communes à toutes les activités de 2017.fair.coop.

Méthodes de gestion des fonds.

Concernant la méthode de gestion des fonds, il sera important de maintenir comme critère de base une forme d’épargne au bénéfice du bien commun. Bien que versés dès que la méthodologie de travail le permet, il sera nécessaire de ne pas dépenser les faircoins alloués au fonds – et donc être vendus sur le marché monétaire – pendant un délai prudentiel. Cette attente permettra à la valeur du faircoin d’augmenter suffisamment afin de générer un rendement optimal aux différents fonds. Ils pourront ainsi vraiment servir à générer du capital au service du bien commun.

Le délai prudentiel défini pour l’heure est fixé à un 1 an d’épargne à compter de la date d’acceptation du projet (et donc de versement de la donation). Ce temps sera dédié à la consolidation du groupe moteur du projet. On en profitera pour dresser un plan participatif sur les dépenses auxquelles pourvoir avec la somme que l’on recevra, de sorte que la situation précédente d’appauvrissement ne puisse pas se reproduire après la contribution. Par exemple, dans le cas d’un achat de matériel pour un projet agricole, on dressera un plan de viabilité du projet…

Cette méthode pourra être adaptée en fonction de chaque fonds sur proposition du Conseil correspondant. Les délais pourront également être écourtés si l’augmentation de la valeur du faircoin venait à le permettre.

Dans tous les cas, il pourrait être souhaitable d’établir des méthodes d’attribution des fonds au profit de l’appréciation de la valeur. Par exemple dans le cas d’un projet émanant du Fonds de Bien Commun ou du Fonds de l’Infrastructure Technologique Faircoin, le mécanisme pourrait être que ces fonds ne puissent pas être touchés jusqu’à ce que le projet soit mené à terme ou ait atteint un niveau de développement significatif fixé au moment du démarrage…

This post is also available in: Anglais Espagnol Catalan Chinois simplifié Allemand Grec moderne Portugais